Comment annoncer l’Évangile avec pertinence là où Jésus m’a placé ?

Afin d’être un témoin sensible qui partage sa foi et annonce le message de l’Évangile avec à propos, il faut être attentifs. Attentifs aux questions que se posent les gens qui nous entourent, et à leurs objections à notre foi. « Soyons toujours prêts à donner raisons de l’espérance qui est en nous », nous encourage l’apôtre Pierre (1 Pi 3.15). Pour répondre, il existe plusieurs approches. En voici deux :

L’apologétique classique défend la foi chrétienne à travers des arguments. C’est une approche qui s’applique à n’importe quelle culture. Elle s’appuie sur la raison et la logique. Par exemple : l’argument cosmologique qui parle des indices de l’existence de Dieu, ou dix preuves en faveur de la résurrection de Jésus.

L’apologétique culturelle s’en distingue fortement. En effet, son point de départ est tout autre. Elle s’appuie sur la culture spécifique de notre interlocuteur. Cette culture peut être une culture nationale – comme la culture française ou camerounaise – mais elle peut également être la culture d’un groupe social particulier. Par exemple, la culture de la mode, la culture gay, la culture punk-rock. Chacune de ces cultures aura sa manière d’appréhender le message de l’Évangile, ses propres plis.

C’est ce qu’affirme Paul en 1 Corinthiens 1.21-25 :

« Car puisque le monde, avec sa sagesse, n’a point connu Dieu dans la sagesse de Dieu, il a plu à Dieu de sauver les croyants par la folie de la prédication. Les Juifs demandent des miracles et les Grecs cherchent la sagesse : nous, nous prêchons Christ crucifié ; scandale pour les Juifs et folie pour les païens, mais puissance de Dieu et sagesse de Dieu pour ceux qui sont appelés, tant Juifs que Grecs. Car la folie de Dieu est plus sage que les hommes, et la faiblesse de Dieu est plus forte que les hommes ».

On voit ici, chez Paul, se dégager les contours d’une apologétique culturelle. Tantôt la culture entre en résonance avec l’Évangile, tantôt elle entre en conflit avec lui. Tantôt l’Évangile confronte la culture, tantôt il répond à ses aspirations. Chaque culture entretien donc un double rapport avec l’Évangile, à la fois d’opposition et d’affirmation :

– La culture étant le produit de gens créés à l’image de Dieu, chaque culture peut saisir quelque chose de l’Évangile par grâce commune – qui est la manière dont Dieu se révèle à toute l’humanité.

– Mais chaque culture étant aussi le fruit d’être humains déchus et d’images de Dieu brisées, chaque culture – aussi – s’égare et rentre en opposition avec la révélation de Dieu.

À chaque fois que nous nous approchons d’une personne, avec le désir d’être témoin et de rayonner de l’Évangile auprès d’elle, nous savons que sa culture a aussi ce double aspect. Elle est à la fois porteuse de l’image de Dieu, et de la brisure de cette image par la fracture du péché.

Afin d’être un témoin sensible et d’annoncer l’Évangile avec à propos, voici une liste très utile : celle des ingrédients de l’apologétique culturelle :

1. Une véritable connaissance de la culture à laquelle et dans laquelle on annonce l’Évangile. C’est une qualité dont Paul fait preuve quand il discerne : Voici ce que recherchent juifs et grecs…

2. Une manifestation de la pertinence ET de la folie de la foi aux yeux de la culture interpellée. C’est ce que Paul observe chez son auditoire : les juifs sont choqués par le scandale de la Croix, les grecs sont choqués par sa Folie, mais l’Évangile sauve tant juifs que grecs (Ga 3.18)).

3. Une formulation de l’Évangile compréhensible pour les gens de la culture interpellée, sensible à la fois aux points de confrontation et aux points de contact avec cette culture.

Maintenant, entraînez-vous ! Identifiez une culture au milieu de laquelle vous évoluez au quotidien, dans vos réseaux relationnels (professionnel, associatif, loisir, voisinage…).

– Quels sont, dans votre culture, les points de confrontations auxquels vous devez être sensible pour ne pas compromettre, mais maintenir l’intégrité du message de l’Évangile ?

– Quels sont, dans votre culture, les points de contact auxquels vous devez être sensible pour bâtir des « passerelles » vers le message de l’Évangile ? Soyez concrets !

Que Jésus vous équipe afin que vous soyez un témoin sensible qui annonce l’Évangile avec pertinence, là où il vous a placé !

Jean-Christophe Jasmin, édité par Aurélien Bloch

Cet article a été écrit par Aurélien

Aurélien est évangéliste-formateur. Il est membre de l'équipe de la plateforme TousTémoins.com

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Essayez nos formations gratuitement

>